Le corridor menant à la tombe de l’archer Yoichi 

  La dernière fois, j’ai écrit sur le Sokujo-in, un des temples subsidiaires du temple Sennyuu-ji, dans lequel Amida Bouddha accompagné par les 25 Bodhisattvas est déifié.  Dans l’enceinte du Sokujo-in, il y a encore un objet qui vaut la peine d’être vu.  C’est une grande pierre tombale qui a été érigée pour vénérer un grand archer du début de l’époque de Kamakura (1185 – 1333), Nasu-no-Yoichi.

  A la fin de l’époque d’Heian (794 – 1184), le clan de Minamoto anéantit son ennemi, le clan de Taira par trois batailles successives à Ichinotani (région montagneuse à Hyogo), Yashima (région péninsulaire à Kagawa) et Dannoura (région côtière à Yamaguchi).  Lors de la bataille à Yashima, Nasu-no-Yoichi participa à la guerre à l’âge de 17 ans se rangeant du côté du clan Minamoto.  L’armée du clan Taira qui fut attaquée brusquement par celle commandée par Minamoto-no-Yoshitsune prit le large en bateau.  Donc, ils se retrouvèrent face à face, le clan Minamoto sur le rivage et le clan Taira en haute mer.

 

La tombe de l’archer Yoichi

  En fin d’après-midi, une barque dans laquelle une jeune femme se trouvait s’approcha de la plage.  Après avoir fixé un éventail doré, avec un soleil dessiné au centre, à un bâton et l’avoir dressé dans la barque, elle appela, d’un geste de la main, l’armée du clan Minamoto sur la terre.

  Minamoto-no-Yoshitsune, ayant aperçu ce signe, ordonna à Yoichi de décocher une flèche.  Après quelques hésitations, Yoichi enfourcha son cheval portant son arc et s’avanca jusqu’à l’eau.  Mais la cible qui était située environ 70 mètres en avant était en train de rouler et tanguer avec la barque à cause du fort vent du nord.  Si Yoichi manquait la cible, il devrait réparer son échec par sa mort.

  Priant les dieux, Yoichi prit son courage à deux mains, banda son arc et la flèche vola à toute vitesse vers l’évantail.  Tout le monde retint sa respiration quand la pointe transperça le coeur du soleil.  L’évantail se souleva haut dans les airs et tomba en voltigeant sur la surface de la mer.  Tous les soldats qui virent la flèche toucher juste poussèrent des cris d’étonnement et applaudirent très fort Nasu-no-Yoichi.  Malgré leur défaite, les soldats de l’ennemi aussi admirèrent la prouesse.

  Yoichi devint bonze après la guerre à Kyoto pour prier pour le repos de l’âme des soldats tués lors de cette bataille et finalement mourut à l’âge de 34 ans.

  Dans le temple du Sokujo-in, on dit évidement qu’il serait mort devant Amida Bouddha et ses 25 Bodhisattva.  Cependant, même aujourd’hui, son existence n’a pas été prouvée.  Personnage réel ou héros du grand roman « Heike monogatari » (l’histoire du clan Heike), Nasu-no-Yoichi est un symbole romantique de bravoure.

L’entrée du temple Sokuji-in

Avant d'aller prier sur la tombe de Yoichi, on doit se laver les mains ici